Rapport moral 2019


Nous voilà bouclant un premier round de 3 ans. La thématique portée par Animal Mieux Être a pu sembler quelque peu incongrue lors de la création, fin décembre 2016, de l’association. À la décharge des incrédules, nous étions un protagoniste novateur de la médiation équine (une terminologie pouvant prêter à confusion) dans le département des Pyrénées orientales. Il nous fallait faire nos preuves. Il nous fallait faire connaître les bienfaits retirés des activités assistées par le cheval. Si des doutes subsistaient encore fin 2018 sur le bien-fondé de l’action que nous conduisons, l’exercice 2019 que nous venons de vivre les a remarquablement levés. La philosophie, l’éthique, la méthodologie qu’AME applique à la relation d’aide par le cheval proposée par l’association à des personnes en souffrance de tous âges (de 3 à 55 ans !), signent un sérieux qui a séduit. Un sérieux qui nous vaut des résultats reconnus et qui génère de nouveaux partenariats. À telle enseigne qu’au 31 décembre, AME pouvait se prévaloir d’avoir « fait son trou », même dans des sphères jusqu’ici inattendues tranchant avec le monde traditionnel du handicap. La voilà embarquée dans la formation de jeunes gens rencontrant des difficultés à se situer dans une société en pleine mutation. Le champ d’intervention d’AME s’est ainsi élargi, prouvant que la relation d’aide par le cheval telle que nous la pratiquons a un rôle à jouer tous azimuts, qu’il s’agisse de jeunes enfants rencontrant des difficultés d’apprentissage, de seniors dans le cadre du maintien de leur autonomie, de personnes victimes d’addiction.
Le « sur mesure », une doctrine
Cette relation d’aide par le cheval telle que nous la concevons au sein d’AME, entièrement fondée sur le travail au sol, a pour visée essentielle d’être un instrument pédagogique destiné à favoriser le développement personnel des bénéficiaires, à outiller les personnes accompagnées de sorte qu’elles trouvent leurs marques dans le tissu socio-économico-culturel les environnant pour en devenir plus pleinement parties prenantes/actrices (concept d’animalo-socio-pédagogie fondateur de l’association : « apprendre par l’animal à surmonter ses fragilités dans un objectif d’enrichissement de la vie personnelle et sociale, et, par voie de conséquence, familiale et professionnelle »). Pour remplir cet objectif, notre expérience l’a mis en exergue, force est de faire dans le « sur-mesure », le « cousu main », autant dire dans des prestations de médiation équine reposant sur un projet individualisé, conçu et conduit en totale concertation avec la personne accompagnée (ou son représentant) dans le respect des principes très établis de bienveillance, de non-jugement, de neutralité et d’impartialité. Une règle, devenue doctrine au sein d’AME, à laquelle nous n’entendons pas déroger dans l’avenir qui s’ouvre à nous. Ȧ l’action de masse, nous préférons la relation personnalisée.
Notre Pédagogie aidée par le cheval, clé de voûte de la synergie humain-cheval que nous visons à instaurer, une PAC appropriée à notre structure, adaptée à nos équidés et constamment ajustée au public accueilli, va, en effet, dans le sens de la personnalisation de la relation ; peaufinée au fil du premier cycle de vie que vient de traverser l’association, elle ne semble pas réclamer d’aménagements particuliers car elle fait bon office ainsi. Sa palette d’interactions avec les équidés (quête des chevaux au pré, conduite en main, soins de pansage, activités ludiques) permet le temps d’apaisement, de partage, de valorisation de la personne, de regain de confiance en soi si précieux pour les bénéficiaires, quels qu’ils soient, de nos prestations. Un adjuvant à l’arsenal de soins proposé par l’appareil médico-social. Car, redisons-le, AME n’est pas une structure thérapeutique ; elle n’intervient que de manière complémentaire, en facilitatrice d’un mieux-être des personnes accompagnées.
L’élargissement permanent des connaissances, une devise
La médiation équine telle que nous la pratiquons commence à réellement prendre racine dans notre département. Nous avons fait la preuve qu’elle peut constituer un accompagnement performant pour de nombreuses pathologies (épilepsie, autisme, hyperactivité/troubles de la concentration, traumatisme crânien, dépression nerveuse, etc.). L’audience d’AME a fortement progressé dans le courant 2019. Aussi avons-nous pu commencer à attirer dans nos filets des compétences à même de guider notre action, de renforcer nos savoirs, d’approfondir notre culture du handicap et d’ajuster mieux encore la relation d’aide par le cheval au public que nous accueillons. Nous bénéficions déjà des précieux conseils d’un sophrologue-psychothérapeute ayant consacré plus de 25 ans de sa vie au monde du handicap. Nous jugeons cette ouverture de l’association à des professionnels de la santé humaine indispensable pour que notre action colle au plus près des besoins des personnes accompagnées. Nous n’avons, en effet, malheureusement pas la science infuse ! Et les services de spécialistes à même d’éclairer notre lanterne quand celle-ci brille insuffisamment pour aider au mieux la personne accompagnée à marcher sur le chemin du mieux-être seraient les bienvenus. En effet, chaque handicap a ses spécificités ; ses répercussions, son vécu diffèrent selon l’âge de la personne, son genre, son environnement familial et social, sa prise en charge. Impossible de généraliser ! Trouver les bons boutons, les actionner à propos, sans déborder de notre rôle, dans le respect du secret médical, suppose que nous-même, AME, soyons parfois accompagnée. Cette forme de concertation, nous ne nous le cachons pas, est difficile à mettre en place. Nous avons déjà beaucoup progressé en ce sens ; il est primordial que nous ne lâchions pas ce bâton de pèlerin dont nous nous sommes saisis pour parfaire notre mode de fonctionnement. Et ce, en espérant que le sérieux que nous mettons à la tâche sera incitatif.
Le principe de gratuité de la prestation, un choix
Au cours des trois années écoulées, AME a fait la preuve que gratuité de la prestation peut rimer avec qualité du service rendu. Cette gratuité (d’ailleurs toute relative puisque les bénéficiaires s’acquittent d’une cotisation annuelle portée de 15 à 20 euros pour l’exercice 2020), certains nous l’ont reprochée ; allant jusqu’à dire que l’association n’aurait pas de « clients » si nous nous faisions rémunérer le service. C’est possible ! Après mûre réflexion et débats, le parti a été pris de poursuivre sur la voie de l’action philanthropique visant à lutter contre les discriminations économiques et sociales dont sont encore victimes nombre de personnes porteuses d’un handicap. Cette gratuité, nous avons, en conséquence, décidé de la maintenir pour la majorité du public accueilli car elle est une condition sine qua non de l’accès des personnes à faible revenu aux bénéfices des synergies positives animal-humain mises en œuvre par AME. Nous avons mis en place une cotisation de groupe à un tarif préférentiel s’appliquant à des associations jouant la carte d’un partenariat officialisé avec AME.
Association à but non lucratif, nous restons très attachés aux principes sous-jacents de bénévolat et de solidarité y afférents. Et la solidarité fonctionne bien au sein d’AME. Sans parler des coups de main que nous recevons pour la gestion des séances, des équidés, des infrastructures, nous avons reçu de la part de membres et de personnes extérieures des dons conséquents permettant une meilleure dotation en matériel didactique et équipement divers. Que toutes celles, tous ceux qui participent à la vie d’Animal Mieux Être, sans oublier les collectivités nous octroyant les subventions si essentielles au déploiement de notre action, soient ici vivement remerciés de leur concours qui fait la force de notre jeune association.
S’agissant toutefois d’opérations parallèles à l’activité de base d’AME du type ateliers découverte tant à destination de jeunes que de personnes âgées, opérations pour lesquelles il existe, de surcroît, des budgets spécifiques pour leur financement, le service rendu sera facturé, très raisonnablement, dès 2020.

Le bien-être de nos équidés, un pré-requis
Impossible de conclure ce rapport moral sans rendre hommage à nos équidés sans qui rien ne serait possible : les petites ponettes Baraka et Bakarat, adorables frangines au grand cœur maintenant âgées de 9 et 10 ans qui, en commères avisées, participent à quasiment toutes les séances d’accompagnement avec une belle capacité d’initiative ; Chokolat, notre magnifique pur-sang anglais de 12 ans, véritable clown souvent très galopin, mais pédagogue hors pair pour inciter les bénéficiaires de nos prestations à s’affirmer et ainsi développer un sentiment d’efficacité personnelle les valorisant ; Kiss, enfin, notre fière alezane qui, sur le chemin de ses 23 ans, commence à fatiguer sans pour autant se départir de sa capacité à procurer douceur, apaisement, sentiment de sécurité aux personnes en souffrance. Ces cinq complices résolus de l’action d’AME, nous les chouchoutons de notre mieux. La gestion que nous en avons (fondée sur l’amour, la douceur, le respect mutuel) et le mode de vie que nous leur offrons (mettant en pratique les résultats des recherches en éthologie équine) nous valent une excellente réputation auprès des professionnels de la santé équine (vétérinaire, ostéopathe, podologue), ce qui ajoute à l’image de marque de l’association. Avec leurs conseils, nous avons développé un réel savoir, savoir-faire et savoir-être dans l’éducation spécifique requise par la médiation équine à dispenser à ces partenaires à quatre pattes qui déploient leur énergie sans compter (préparation à la confrontation à des personnes en fauteuil, à des bénéficiaires gérant mal leur gestuelle, leurs émotions et donc leur comportement). Il va nous falloir mettre tous nos acquis à l’œuvre pour éduquer Chakra et Ekinoxe, deux juments tout récemment intégrées à notre troupeau afin que l’association soit en mesure de répondre aux demandes de plus en plus nombreuses de prestation. Notre approche des chevaux attire dans nos rangs des pratiquants de l’équitation en quête d’un lien humain-cheval différent où l’équidé n’est pas qu’un simple outil de monte, mais est perçu comme un être vivant doué de sensibilité, animé d’émotions et doté de talents. Signataire de la charte Equiref (éthique professionnelle respectant les besoins et les principes de gestion des chevaux) AME est, parallèlement à sa vocation de base, devenu un lieu d’apprentissage, de transmission du savoir sur les fondamentaux équins ; elle participe ainsi à l’ancrage d’une culture équine encore insuffisamment développée dans le département.
Preuve faite de l’intérêt de notre action, nous entrons dans un nouveau cycle de vie d’Animal Mieux Être. Les principes de transparence, d’humilité, d’écoute, de concertation, de partenariat qui ont présidé à notre fonctionnement ces trois dernières années devront rester la norme sur la suite du chemin à parcourir. Nos accomplissements 2019 sur le très jeune parcours qui est le nôtre, énumérés dans le rapport d’activité ci-après présenté, constituent une réelle performance à laquelle chaque membre d’AME a concouru, chacun à sa manière, à la hauteur de ses moyens. Que tous soient ici chaleureusement remerciés de leur contribution qui assied la dynamique de cette association dont nous espérons vivement que vous la vivez comme vôtre. Avec l’investissement renouvelé que cela suppose pour soulager les chefs de file !

Rapport moral voté à l’unanimité.
Saint André, le 12 janvier 2020

La présidente d’Animal Mieux Être La secrétaire d’Animal Mieux Être